La Grande Rando des Tours

La Grande Rando des Tours est la reine des randonnées du X Trail Corrèze Dordogne avec 46km et 1 600 de dénivelé. Départ depuis Saint-Bonnet-les-Tours-de-Merle. Arrivée à Argentat

On embarque à 6 h 30 dans un des bus affrétés par l’organisation, et c’est parti pour 30 mn de trajet.

Nous arrivons enfin à 7h à Saint Bonnet Les Tours de Merle, village de 40 habitants (et 50 bénévoles ! incompréhensible…). Il fait encore un peu sombre et la frontale est de rigueur sur cette rando unique aussi bien par son format (46 km et 1600 m de dénivelée), que par son cadre.

Monsieur le Maire est déjà levé et donne le départ en abaissant le drapeau… de l’ Occitanie ! Signal de l’entrée immédiate dans la portion « magique » de la Grande Rando des Tours : la section St Bonnet-Tours de Carbonnières-Tours de Merle-St Geniez ! 20 km d’ambiance mystérieuse et médiévale dont on va se rappeler. On démarre par 1 km de descente à la sortie de St Bonnet, sur un tout petit sentier en sous-bois. Puis 1 km de plat avant une portion très vallonnée… et plutôt montante, qui nous amène aux alentours des tours de Carbonnières. 1 km de descente magnifique et un peu escarpée, et on atteint les tours et le 1er point d’eau (km 9), dans un site incroyable, entre village hanté et tours médiévales.

On ne peut s’empêcher de s’arrêter vu l’ambiance, pourtant impossible de trop flâner car on part pour 8 km sans grosses dénivelée certes, mais sur de la toute petite sente bien technique en bord de torrent ! C’est le fameux « sentier Merlin » qui relie Tours de Carbonnières et Tours de Merle. 5 km en bord de la Bedaine puis de la Maronne, avec quand même quelques belles montées dans les pierriers et des points de vue magiques sur les gorges de la Maronne. On arrive au pont de Merle, 300 m de route puis une toute petite descente et le choc ! On pénètre d’un coup dans la citadelle de Merle qui vous saute presque au visage au détour d’un virage. 500 mètres de pure magie entre sentiers et escaliers au cœur des tours, avant de descendre vers la Maronne et le ravitaillement n° 1 au km 14.

On traverse la Maronne à gué sur une digue noyée sécurisée par une main-courante, et on repart rive gauche désormais sur une minuscule trace en bord de Maronne. Pas de montée, un cadre naturel incroyable de beauté… mais pas trop de récupération pour autant car ces 2 bornes restent bien escarpées entre rochers et pierriers. On atteint la centrale électrique de Saint Geniez en fond de vallée, en se doutant que le pire est à craindre… et on a raison ! 5 km de côte (+ 350), d’abord dure puis un peu plus adoucie, dans les forêts de sapins, avant d’atteindre Soult, au km 20, où nous attend le ravito n° 2.

Place maintenant au plateau de la Xaintrie Corrézienne : 10 km de sentiers larges, entre sous-bois et prairie qui nous amènent jusqu’à Servières le Château (km 30 et ravito 3). On traverse le village, et on attaque une belle, longue et pentue descente qui casse un peu les jambes. Passage par l’incroyable chapelle Notre Dame du Roc, lovée dans les falaises d’escalade, et nous arrivons à Glény (km 33) au bord de la Dordogne.

Pas de gué cette fois, mais une traversée en gabarot (barque en bois traditionnelle de la Dordogne), pour nous amener rive opposée, où nous attendent les 15 derniers kms de la Rande Rando des Tours. Bercé par la traversée, on repart en douceur pour 1km de petit sentier en bord de Dordogne avant d’atteindre le village de Serval. Et c’est reparti 2 km de belle montée sur un magnifique chemin qui nous amène à St Martial Entraygues (ravito n° 6 et km 37). On récupère en profitant de la vue, et on redémarre pour 2 km de descente un peu piégeuse vers la vallée du Doustre. A peine atteint le fond de vallée, on continue les montagnes russes corréziennes ( !), avec 2 km de montée, puis 2 de descente, puis 3 de montée… Le tout sur des touts petits sentiers à peine visibles entre cabanes, murets et forêts centenaires. Au total 500 m de dénivelée positive de plus avant de surplomber enfin Argentat, et de goûter l’ultime descente par le sentier des crêtes. On arrive au stade de rugby, on longe une dernière fois la Dordogne jusqu’aux quais d’Argentat, un dernier détour par les ruelles les plus typiques de la vielle ville d’Argentat et on passe enfin sous l’arche d’arrivée, après 11 h de marche, 46 km et 1600 m de dénivelée positive dans un cadre magique !

Profil La Grande Rando des Tours - 46 km 1600 D+